Goto top page
      PROGRAMMES
   ›› Video

   ›› METEO
Ha Noi  Ha Noi
Da Nang  Da Nang
Nha Trang  Nha Trang
Saigon  Ho Chi Minh
   ›› SUPPORT ONLINE
DESCRIPTIONS
LES TEMPLES CHAMS
 
 La plupart des temples chams étaient dédiés à Shiva, vénéré ici sous son aspect de linga ou phalus. Comme le reconnurent les premiers archéologues qui s’intéressèrent à l’art cham, les temples chams n’ont ni la beauté, ni la majesté des monuments khmers. Peut-être est-ce dû au fait que le Champa n’accéda jamais au rang de grande nation civilisatrice comme celle des Khmers. Tout comme les Khmers, les rois chams accordèrent une importance particulière à leur déification, multipliant les statues à leur image avec les attributs du dieu auquel ils désiraient être assimilés. Chaque édicule consiste généralement en une tour carrée (klan) à plusieurs étages, bâtis fortement en retrait l’un sur l’autre, et il est assez rare qu’un temple de forme oblongue vienne varier la monotonie de ces édifices.
Ce qui caractérise le temple cham, c’est d’abord la symétrie et l’absence de fenêtres. Sa forme symbolise le Mont Meru, royaume de Shiva. Le premier étage des tours carrées s’élève sur un soubassement de hautes murailles pleines. Du côté de l’Est, invariablement ; s’ouvre une porte précédée d’une saillie importante, sorte de porche ou de vestibule. C’est la seule percée du temple ; les trois autres cotés sont ornés de fausses portes, imitant la vraie. L’étage supérieur, beaucoup plus petit, répète cependant les formes du premier avec de fausses niches figurant sur les portes , vraies ou fausses. Le troisième étage sera plus petit encore, puis le quatrième ; le cinquième et dernier ne sera qu’une pierre taillée ressemblant quelque peu à un obus. La construction est toujours en brique, sauf pour les parties ou une pierre plus dure est indispensable.
Dans la décoration, on retrouve l’emploi de deux traits qui reviennent presque constamment :
L’ogive, mais c’est une ogive plus proche du bulbe persan que de l’arc brisé gothique ; jamais elle n’ouvre sur le vide.
L’acrotère : C’est une dalle de pierre encastrée à l’angle du fronton et découpant sur le ciel une silhouette hardie. Les plus anciens sont souvent en figure de femmes ou de monstres. Les plus récents représentent des ailes ou des volutes compliquées, purement ornementales.
·       L’intérêt de My Son, c’est que nous pouvons y découvrir un panorama de l’histoire de l’art cham sur six siècles environ, et l’on distingue habituellement les périodes suivantes :
 
Le style de Sambhuvarman :
Du Ve au VIe siècle. Ces monuments n’ont pas survécu. Ils dénotaient une forte influence de l’Inde des Gupta
 
Le style de Vikrantavarman:
My Son E1
Les vestiges remontent au début du VIIIe siècle et s’arrêtent au début du IXe siècle. Représentatif de cette période, on mentionnera un autel aux traits décoratifs représentant les étoiles à neuf branches, des cercles concentriques, et d’autres figures géométriques.
 
 
 
 
 
 
 
Hoa Lai :
Première moitié du IXe siècle. La décoration se fait plus dense et les motifs plus diversifiés. Témoin de cette époque, les tours F1, A1, A2, A3, F3, C7. Ces tours figurent parmi les plus réussies avec des hauteurs supérieures à 20 mètres.
Dong Duong :
De la seconde moitié du IXe au début du Xe siècle. Ce style influencé par l’art bouddhique chinois correspond à la première grande période bouddhique du royaume cham. La capitale d’Indrapura (à côté du site actuel de Dong Duong) était située à une quarantaine de kilomètres de My Son. Elle fût fondée par Indravarman II en 875. Ce roi avait construit un immense sanctuaire bouddhique à Indrapura d’un kilomètre de circonférence, mais dont il ne reste que des traces à peine perceptibles. Indrapura fût détruite en 982. My Son conserve de cette époque les tours A10 à A13, B2, B4, A4, E2, E3, E5.
 
 
 
 
 
My Son A1 :
Xe siècle. Le style est plus aéré que le précédent. Les tours sont très hautes et les décorations représentent des animaux et des dessins ornementaux vivants. C’est la fin de l’apogée du style cham. Les sanctuaires A9,  A9 et l’enceinte du groupe A sont de cette époque, de même les monuments B3 à B8 et B11 à B14, les éléments les plus importants du groupe C1 à C5, ainsi que D1, D2, D4, D6.
  
Le style de Po Nagar :
XIe siècle. Après le raffinement des lignes de My Son A1, « la tour cham, par appauvrissements successifs, va devenir une simple masse cubique sans caractère » (tour E4). On l’appelle aussi parfois style archaїsant de Harivarman III.
 
 
 
 
 
 Le style de Binh Dinh :
Du XIIe au XIVe siècle, la capitale est à Binh Dinh ou Vijaya, à quelque 250 km au Sud de My Son, dans la région de Quy Nhon. Les temples sont très grands, mais austères. Cependant, la tour centrale du groupe A de My Son est l’un des plus beaux monuments chams, et la plus importante construction en brique de l’Inde extérieure. Les connaisseurs y découvriront une influence javanaise à divers niveaux.
 
 
 
 

 

 Voyage au Vietnam avec MA TONKINOISE VOYAGES, agence de voyage francophone spécialiste du Vietnam

MA TONKINOISE VOYAGES
Licence N
° (Groupe MTV): 0842/TCDL-GP

144A, ngach 173 /68 Hoang Hoa Tham - Hanoi - Vietnam         Tel: +84 4 3722 7990         Fax: +84 4 3722 7991

info@matonkinoisevoyages.com                 matonkinoisevoyages@yahoo.fr

Voyage Vietnam, séjour Vietnam, vol Vietnam, voyage aventure culturel, voyage à la carte Vietnam, circuit Vietnam, excursion Vietnam, guide Vietnam, paysage Vietnam, voyager au Vietnam, météo Vietnam, photos Vietnam, Vietnam infos pratiques, billet d’avion Vietnam, vacances Vietnam, hôtel Vietnam, assurance voyage Vietnam, bonnes adresses Vietnam, adresses utiles Vietnam, vidéo Vietnam, carte voyage Vietnam, actualités Vietnam